Lettre mensuelle de DLCM Finances .

Août 2018

Les marchés ont été une nouvelle fois désorientés par les tweets de Donald Trump et les craintes d'une guerre commerciale. Le président américain souffle le chaud et le froid. Toutefois les marchés semblent de plus en plus insensibles à ses gesticulations. Les actifs risqués ont progressé sur le mois alors même que Chine et Etats-Unis continuaient l'escalade des menaces. Le climat semble plus propice à la discussion entre la zone Euro et les US.

LES TOPS DU MOIS

LES FLOPS DU MOIS

• La dynamique de l'économie américaine se confirme

• Les publications des résultats des entreprises sont globalement bonnes

• Le Brexit toujours dans l'impasse

• Tensions commerciales élevées entre la Chine et les US

• Mauvaises surprises économiques en zone Euro

• Les chiffres d'activité sont mitigés en Europe

L'ALLOCATION TACTIQUE

ACTIONS : des actions portées par les résultats des entreprises

Le mois de juillet a été marqué par les publications des résultats pour le T2 de la part des entreprises. Cette saison des résultats est bonne surtout aux US. Dans cette zone, plus de 80% des entreprises ont fait mieux qu'attendu alors même que les estimations étaient élevées.

Les actions sont donc en hausse au mois de juillet. Les actions américaines comme européennes sont en hausse de plus de +3%. Le CAC40 s'adjuge +3,5%, le DAX30 +4% et le S&P500 +3,6%. Les actions émergentes montent mais sont en retrait avec une hausse de seulement +1,1%. Les tensions commerciales avec les US continuent de peser.

Au niveau sectoriel, le secteur de la santé (+6,27%) obtient la meilleure performance, suivi par les financières (+3,88%). La plus mauvaise performance est à mettre au compte du secteur de l'énergie (+0,73%) qui pâtit de la baisse du pétrole.

Globalement, le style « value » fait mieux que le style « croissance » et les grandes capitalisations (+3,17%) font une fois de plus mieux que les petites capitalisations (+1,22%).

OBLIGATIONS : les taux repartent à la hausse

Les taux se sont tendus en zone Euro (taux 10 ans français +0,06% à 0,73%) et aux US (10 ans US + 0,10% à 2,96%). Cette évolution apparait logique. En zone Euro, le taux annuel d'inflation s'est sensiblement repris sur les derniers mois, passant de 1,3% en avril à 2,1% en juillet. L'inflation est proche de son plus haut atteint en 2012 ! Il est vrai que près de la moitié de cette hausse est imputable au prix de l'énergie. Le baril de brut est en hausse de près de 10% sur un an. Aux Etats-Unis c'est la vigueur de l'économie et le ton de moins en moins accommodant de la Federal Reserve américaine qui mettent les taux sous pression.

Les obligations d'entreprises se sont bien comportées. Les spreads de crédit qui mesurent la prime de risque des obligations d'entreprises et donc le degré d'aversion au risque sur ce type d'instruments ont atteint un pic tout début juillet. Les taux ont rebaissé tout le reste du mois, entrainant le prix des obligations à la hausse.

MATIERES PREMIERES : mauvaise passe

La quasi-totalité des matières premières est en recul sur le mois. La baisse la plus notable revient à l'or noir qui chute de plus de -6%. En effet, les perspectives de reprise de la production plus vigoureuse que prévue en Lybie ont affolé les marchés. Sur cette nouvelle, le pétrole a baissé de quasiment -7% sur une séance, soit sa plus forte baisse quotidienne depuis 2 ans.

Les craintes de guerre commerciale et le ralentissement en Chine ont également pesé. Ainsi, le cuivre abandonne -5%, le nickel -7,7%. Même l'or chute de -2,48%.

MACRO ECONOMIE

INDICATEURS AVANCES
Zone Août 3 mois Tendance Commentaires
ETATS-UNIS
Confiance des entreprises - PMI Les différents indicateurs divergent. Globalement on assiste à une lègère baisse mais sur des niveaux élevés
Confiance des consommateurs Stabilité
EUROPE
Confiance des entreprises - PMI Une légère baisse sur le mois à l'exception notable de l'Allemagne. L'Espagne, qui avait résisté jusque là, s'enfonce
Confiance des consommateurs Stabilité
PAYS EMERGENTS
Confiance des entreprises - PMI L'Inde et le Brésil rebondissent fortement après avoir touché des points bas. La Chine décélère. La Russie s'enfonce

Les statistiques continuent d'être favorables pour l'économie US. Le chiffre du PIB pour le deuxième trimestre se situe à un impressionnant +4,1% en rythme annuel. Ce chiffre n'est pas une surprise tant les indicateurs avancés étaient bien orientés. Ces derniers se tassent en juillet mais restent sur des niveaux très élevés. A l'inverse, en Chine, le ralentissement de l'économie semble se confirmer avec une croissance du PIB en dessous des attentes. Elle reste malgré tout supérieure à 6%.

En Europe, les données sont mitigées et les indicateurs avancés sont toujours en baisse même si elle est contenue.

Au Royaume-Uni, la situation est plus délicate pour le gouvernement de Theresa May qui rencontre certaines difficultés générées par des désaccords internes concernant les modalités du BREXIT.

Préconisations

Général

Les perspectives macro-économiques se dégradent en zone Euro et dans les émergents. A l'inverse, elles s’améliorent aux US.

MAIS les niveaux de valorisation sont devenus plus raisonnables.

CONCLUSION : rester investis mais prudence.

Actions

Allocation cœur :

• Préférence pour la zone Euro versus US mais nous devenons plus neutres qu'auparavant.
• Préférence pour le style value et les financières. Conviction renforcée après la forte baisse.

Allocation satellite:

• Actions émergentes : neutre à positif. Attendre la capitulation pour se renforcer.

Obligations Souveraines

• Pays développés -> rester à l'écart

• Pays émergents : intéressant en devises locales (devise du pays émetteur de dette) et «devises dures» (la dette du pays est libellée en dollar US ou en euro). Les valorisations commencent tout de même à être tendues

Obligations Entreprises

• Les primes de risque obligataires (spreads de crédit) en zone Euro ont rejoint celles des US pour un risque moindre selon nous.

• Il vaut mieux rester globalement à l'écart mais petit à petit la classe d'actifs retrouve de l'attractivité.

Matières Premières

• Le rebond marque une pause. Nous sommes toujours positifs, en particulier dans un environnement où l'inflation s'accentue.

A surveiller

Italie

Les tensions politiques ne sont pas finies. La majorité au pouvoir est très instable. De nouvelles perturbations sont probables.

Tensions commerciales

Les tensions se sont apaisées entre la zone Euro et les US mais restent vives avec la Chine.

Taux d'intérêts

La santé éclatante de l'économie US ravive les tensions sur les taux d'intérêts.

Avertissement

Ce document est exclusivement réservé à la clientèle de DLCM Finances . Il ne constitue en aucun cas un conseil d'achat ou de vente. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il n'existe pas d'actif garanti.