Lettre mensuelle de DLCM Finances .

Décembre 2018

Les investisseurs attendaient un rebond au mois de novembre après la forte baisse du mois d'octobre mais il n'en a rien été. Les tensions politiques en Europe et surtout les perspectives de croissance mondiales revues à la baisse n'ont pas permis un rebond durable.

LES TOPS DU MOIS

LES FLOPS DU MOIS

• Trêve de 90 jours dans la guerre commerciale entre Chine et US

• Discours plus accommodant que prévu de la Federal Reserve américaine

• Les pressions salariales érodent les marges des entreprises

• Tensions renouvelées entre Russie et Ukraine

• Le budget italien a été jugé comme « non conforme » par la commission européenne

L'ALLOCATION TACTIQUE

ACTIONS : Rebond avorté

Après un mois d'octobre fortement baissier, on aurait pu s'attendre à un rebond. Cela n'a pas été le cas, du moins en Europe. Le CAC40 affiche une contre-performance de -1.61% et l'Eurostoxx50 de -0.97%. Les US s'en sortent mieux, le S&P500 s'adjugeant +0.72%. Les émergents rebondissent plus fortement, l'indice global émergents monte de +2.40%.

En Europe, la différence sectorielle s'est faite entre les secteurs cycliques et non cycliques. Dans l'environnement de craintes sur la croissance mondiale, les secteurs acycliques comme les Télécoms (+6,70%), les services aux collectivités (+2.64%) ou encore la santé (+1.75%) tirent leur épingle du jeu. A l'inverse, les secteurs les plus liés au cycle dégringolent comme les entreprises liées aux matières premières (-6.68%) ou encore la consommation discrétionnaire (-3.98%) avec notamment l'automobile.

Les petites capitalisations européennes (-4.62%) enchainent un nouveau mois de sous performance par rapport aux grandes capitalisations.

OBLIGATIONS : Forte détente

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a déclaré qu'il considérait les taux d'intérêt américains comme proches de la neutralité ce qui constitue un changement de ton remarquable. Le marché pensait précédemment que les hausses de taux allaient se succéder. En réaction les taux US ont fortement baissé passant de 3.05% à 2.91% en fin de mois. Les taux européens ont également reculé et ont joué leur rôle de valeur refuge sur un mois baissier sur les actions européennes.

Sur les obligations d'entreprises, les primes de risque obligataires (spread de crédit) se sont fortement tendues en Europe mais aussi au US. Les obligations d'entreprises ont donc baissé.

MATIERES PREMIERES : Un mois à oublier

Le baril de Brent chute de plus de -20% sur le mois, emporté par les craintes persistantes d'une surabondance de l'offre dans un contexte de ralentissement de l'économie mondiale. L'Agence Internationale de l'énergie a même annoncé que l'offre mondiale de pétrole dépasserait la demande tout au long de 2019 notamment en raison d'une forte hausse attendue de la production des états-Unis.

Le ralentissement des perspectives de croissance mondiale pèse sur les autres matières premières mais de manière plus hétérogène. Ainsi le nickel baisse de -6% alors que le cuivre gagne +2,46% et que le zinc fait du surplace.

MACRO ECONOMIE

INDICATEURS AVANCES
Zone Décembre 3 mois Tendance Commentaires
ETATS-UNIS
Confiance des entreprises - PMI Légère divergence entres les indicateurs (PMI et ISM) mais globalement neutre
Confiance des consommateurs Une très légère baisse
EUROPE
Confiance des entreprises - PMI Nouveau recul
Confiance des consommateurs La tendance moyen terme est menacée
PAYS EMERGENTS
Confiance des entreprises - PMI Rebond à très court terme. A confirmer

La situation n'en finit pas de se dégrader en zone Euro. Ce n'est certes pas une dégringolade mais avec son 11ème repli consécutif, l'indice compilant les indicateurs de confiance des différents agents économiques et des différents secteurs d'activité (construction, services, industrie) retrouve son niveau de la mi 2017. La situation n'est pas bonne non plus dans les émergents mais les tous derniers indicateurs font état d'un net rebond. Feu de paille ou véritable retournement? Il faudra attendre quelques mois pour le dire.

La situation américaine parait être la meilleure mais là aussi on constate un essoufflement. Attention les niveaux restent tout de même élevés.

Préconisations

Général

Forte baisse des marchés sur fond de décélération de la croissance mondiale. Le sentiment de marché est très négatif. La macro-économie se dégrade en Europe et dans les émergents mais pas aux US. Les valorisations deviennent attractives.

CONCLUSION : se renforcer dans la baisse

Actions

Allocation cœur :

• Légère préférence pour la zone Euro (valorisation).
• Préférence pour le style value.

Allocation satellite:

• Actions émergentes : positif. Le discours plus accommodant de la Fed et la «détente» relative US-Chine sont positifs.

Obligations Souveraines

• Pays développés -> rester à l'écart

• Pays émergents : intéressant après la forte baisse.

Obligations Entreprises

• Les primes de risque obligataires (spreads de crédit) en zone Euro redeviennent attractives.

• Il vaut mieux rester globalement à l'écart. Le segment est globalement peu liquide.

Matières Premières

• Si le cycle s'essouffle, la classe d'actifs est à risque.

A surveiller

Brexit

La situation parait de plus en plus compliquée pour Theresa May.

Tensions commerciales

La fin du mois de novembre a été marquée par un moratoire de 90 jours sur d'éventuelles nouvelles hausses de droits de douane entre la Chine et les US. Le temps est maintenant à la négociation, ce qui est positif. Toutefois, le président américain est tellement imprévisible que toute issue est possible.

Avertissement

Ce document est exclusivement réservé à la clientèle de DLCM Finances . Il ne constitue en aucun cas un conseil d'achat ou de vente. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il n'existe pas d'actif garanti.