Lettre mensuelle de DLCM Finances .

Février 2019

Données économiques décevantes en provenance du Japon, de la Chine et de l'Europe, inquiétudes sur les tensions commerciales et une gestion loin d'être optimale du Brexit… il n'en fallait pas plus pour entrainer une nouvelle chute des marchés. Le fameux rallye de fin d'année n'a pas eu lieu… loin de là.

LES TOPS DU MOIS

LES FLOPS DU MOIS

• Le dossier sur le budget italien est en bonne voie (accord gouvernement-commission)

• Apple avertit négativement sur ses résultats

• Craintes sur la croissance mondiale

• Le vote concernant l'accord sur le Brexit est reporté faute de majorité

L'ALLOCATION TACTIQUE

ACTIONS : Forte chute

Les actions mondiales chutent à nouveau lourdement et affichent en grande majorité des performances sur l'année entre -10% et -20% selon les zones. Les craintes sur la croissance mondiale ont eu raison des espoirs de nombreux investisseurs. Une fois n'est pas coutume, ce sont les indices US qui baissent plus que l'Europe sur le mois de décembre. Le S&P500 cède -9% alors que les indices actions européens sont plus proches de -5%. C'est finalement les émergents qui s'en sortent le mieux avec une baisse de -2.9%.

En Europe au niveau sectoriel, la baisse est relativement homogène. Seul le secteur des services aux collectivités (-0.12%) se distingue positivement.

Les petites capitalisations sous performent une nouvelle fois les grandes capitalisations.

OBLIGATIONS : Valeur refuge

Les marchés croyaient de moins en mois à une hausse de taux de la part de la Federal Reserve pourtant elle a eu lieu et Jerome Powell son président a laissé entendre qu'il comptait faire deux hausses de taux en 2019. Ce discours a entrainé un aplatissement supplémentaire de la courbe des taux US (les taux à 10 ans sont proches des taux à 2 ans). On aurait pu penser que les taux d'intérêts longs monteraient aux US mais les craintes sur la croissance mondiale et le rôle de valeur refuge des obligations américaines ont entrainé les taux 10 ans à la baisse (et donc les obligations à la hausse) de -0.3%.

En Europe, la Banque centrale européenne a confirmé qu'elle mettrait fin à ses achats d'actifs nets en décembre et a précisé qu'elle poursuivrait ses réinvestissements au moins jusqu'à après sa première hausse de taux. Les taux d'intérêt à 10 ans allemands ont baissé de -0.07% à 0.15%.

Les obligations d'entreprises ont fortement souffert de l'écartement des primes de risque obligataire (spread de crédit) . Sur le compartiment High Yield (sociétés à la solvabilité médiocre), la prime est maintenant supérieure à 5% en Europe.

MATIERES PREMIERES : Panique sur l'or noir

Le pétrole a connu un nouveau mois très difficile en baissant de près de -10% sur fond de détérioration de l'environnement macro-économique et de doutes sur la capacité de l'OPEP à réduire suffisamment sa production pour garder le marché équilibré.

Les craintes sur la croissance ont également affecté les autres matières premières. Le cuivre cède -5.63%, le nickel -3.78% et le zinc -3.86%. Seul l'or gagne +4.51% bénéficiant de son rôle de valeur refuge.

MACRO ECONOMIE

INDICATEURS AVANCES
Zone Février 3 mois Tendance Commentaires
ETATS-UNIS
Confiance des entreprises - PMI Les US marquent le pas tant sur la confiance des entreprises que sur celle des consommateurs.
Confiance des consommateurs Retournement de tendance? Il est trop tôt pour le dire.
EUROPE
Confiance des entreprises - PMI La tendance négative est toujours en place même si les derniers chiffres sont plutôt neutres.
Confiance des consommateurs La tendance moyen terme est menacée.
PAYS EMERGENTS
Confiance des entreprises - PMI Les chiffres sont encourageants au Brésil. La Chine rebondit mais ces chiffres sont en demi teinte (cf commentaires ci-dessous).

L'activité économique mondiale telle que mesurée par son indice de confiance est tombée à un plus bas depuis plus de 2 ans. Même les Etats-Unis qui affichaient jusque là une santé éclatante marquent le pas.

L'Europe reste à la traine et la situation ne s'améliore pas.

En Chine, la guerre commerciale commence à peser. Certes les indicateurs de confiance sont en hausse sur le mois mais il cache une forte disparité. D'un côté l'activité manufacturière montre des signes inquiétants de faiblesse mais de l'autre l'activité dans les services est en forte hausse.

Préconisations

Général

Forte baisse des marchés sur fond de décélération de la croissance mondiale. Le sentiment de marché est très négatif. La macro-économie se dégrade maintenant de manière globale (US compris). Des opportunités se créent.

CONCLUSION : se renforcer dans la baisse mais difficile d'aller plus loin sans une amélioration de la macro-économie.

Actions

Allocation cœur :

• Légère préférence pour la zone Euro (valorisation).
•Neutre au niveau du style.

Allocation satellite:

• Actions émergentes : positif. Le discours plus accommodant de la Fed et la «détente» relative US-Chine sont positifs.

Obligations Souveraines

• Pays développés -> rester à l'écart

• Pays émergents : intéressant après la forte baisse.

Obligations Entreprises

• Les primes de risque obligataires (spreads de crédit) en zone Euro redeviennent attractives.

• Il vaut mieux rester globalement à l'écart. Le segment est globalement peu liquide. Nous sommes tout de même proches d'un retour sur la classe d'actifs.

Matières Premières

• Si le cycle s'essouffle, la classe d'actifs est à risque.

A surveiller

Résultats des entreprises

Plus que les résultats des entreprises, ce sont les perspectives pour 2019 qui seront scrutées. Y a-t-il réellement un ralentissement de la croissance mondiale et comment celui-ci impacte-t-il les entreprises ? Apple a déjà secoué les marchés en annonçant que les résultats seraient en dessous des attentes du marché.

Politique européenne

Le début d'année sera crucial tant sur le dossier italien que sur le Brexit.

Politique monétaire américaine

La banque centrale américaine va-t-elle faire une pause dans son cycle de resserrement monétaire ? Les marchés anticipent une pause sur tout 2019 avec une probabilité de 90% mais la banque centrale a, de son côté, communiqué sur 2 hausses.

Avertissement

Ce document est exclusivement réservé à la clientèle de DLCM Finances . Il ne constitue en aucun cas un conseil d'achat ou de vente. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il n'existe pas d'actif garanti.