Lettre mensuelle de DLCM Finances .

Juillet 2018

En juin, les tensions commerciales se sont encore accrues entre les Etats-Unis et leurs partenaires. Premières victimes de cette « guerre commerciale » : les pays émergents. La bourse de Shanghai n'en finit pas de dévisser. La communauté des investisseurs commence à prendre au sérieux les menaces de Donald Trump, qui, si elles se concrétisaient, pourraient assombrir les perspectives de croissance. Autre élément marquant, les remous politiques en Italie ont continué de secouer les marchés européens. Enfin, les banques centrales ont communiqué au marché. La Réserve fédérale américaine a relevé ses taux directeurs pour la deuxième fois de l'année et a revu à la hausse ses intentions de resserrement monétaire sur 2018, en lien avec une situation économique meilleure que prévue. La BCE a annoncé l'arrêt éventuel de sa politique de « quantitative easing » à fin 2018.

LES TOPS DU MOIS

LES FLOPS DU MOIS

• Raffermissement de la croissance US

• En fin de mois les taux se détendent en Italie

• Le discours des banques centrales rassure

• Guerre commerciale

• Les émergents dans la tourmente

• Mauvaises surprises économiques en zone Euro

• Le Brexit toujours dans l'impasse

L'ALLOCATION TACTIQUE

ACTIONS : les émergents dans la tourmente

Les actions émergentes paient le plus lourd tribut à la montée des tensions commerciales. Le MSCI EM baisse de -5.37% sur le mois. L'indice allemand, fortement pondéré en sociétés exportatrices, baisse lui aussi mais dans une moindre mesure (-3.29%). L'Europe au global reste impactée (-1.68%). Contre intuitivement, le Nikkei s'en sort avec une performance positive de +0.60%. Entre les deux, les actions américaines résistent mais sont dans le rouge : -0.59%.

Au niveau sectoriel, les secteurs les plus exposés à l'international souffrent. La consommation discrétionnaire (dont l'automobile) chute de -5.29%, suivie par les valeurs industrielles (-2.92%). Les financières restent impactées par la situation en Italie et la baisse des taux : -2.91%. A l'inverse, les valeurs typées « croissance » comme le luxe ou le secteur de la consommation de base (+1.21%) s'en tirent très bien. L'écart entre le style « value » et le style « croissance » est de plus de 1% sur le mois.

Les actions de sociétés de grandes capitalisations surperforment une nouvelle fois les petites capitalisations (-1.65% versus -2.22%).

OBLIGATIONS : hausse des primes de risque obligataires en Europe

Malgré le discours de sortie progressive des mesures non conventionnelles de la part des banques centrales, les taux souverains ont globalement reflué sur le mois. Les taux à 10 ans allemands baissent de -0.08% à 0.30% et leurs homologues américains de -0.04% à 2.85%. Les obligations ont donc joué leur rôle de valeur refuge dans un mois chahuté sur les marchés actions.

Côté obligations d'entreprises, le manque de liquidité du marché couplé à la fin prochaine des achats de la banque centrale européenne ont entrainé un élargissement conséquent des primes de risque obligataires entreprises. Ainsi le spread de crédit (sur rendement demandé sur les obligations d'entreprises) sur le High Yield européen qui était de 2.50% fin janvier 2018 est maintenant proche de 3.80%. Le marché redevient un peu plus attractif.

MATIERES PREMIERES : le pétrole encore en hausse

Le pétrole WTI (Texas) a progressé de +12.67% tandis que celui de mer du Nord (Brent) monte de +3.45%. Les hausses de quotas décidées par l'OPEP sont raisonnables et la demande progresse donc pas de risque à court terme de voir un déséquilibre entre une offre surabondante et une demande en baisse. A l'inverse, les nouvelles macro-économiques mitigées en provenance des pays émergents pèsent sur les métaux industriels : le nickel cède -7.49% et le cuivre -4.53%.

MACRO ECONOMIE

INDICATEURS AVANCES
Zone Juillet 3 mois Tendance Commentaires
ETATS-UNIS
Confiance des entreprises - PMI La croissance US devrait se raffermir
Confiance des consommateurs La confiance du consommateur est stable à positive
EUROPE
Confiance des entreprises - PMI Un léger mieux mais la tendance est négative
Confiance des consommateurs Grande stabilité
PAYS EMERGENTS
Confiance des entreprises - PMI Du mieux en Asie (Inde et surtout Chine) mais la Russie et le Brésil s'enfoncent

Les données macro-économiques militent pour un raffermissement de la croissance aux Etats-Unis. A contrario, les données sont mitigées en zone euro et au Japon. La principale menace est d'ordre commercial avec les craintes de remontée des tarifs douaniers.

Dans les pays émergents la situation est très hétérogène. Les indicateurs montrent une amélioration en Inde et en Chine. Toutefois, les autorités chinoises prennent des mesures pour lutter contre l'excès de crédit et le shadow banking. Si ces mesures sont positives à long terme, elles pèseront sur la croissance à court terme. L'élément le plus négatif sur les marchés émergents est la situation du Brésil dont le redressement ne se confirme pas. La situation devient inquiétante.

Préconisations

Général

Les perspectives macro-économiques se dégradent en zone Euro et dans les émergents. A l'inverse, elles s’améliorent aux US.

MAIS les niveaux de valorisation sont devenus plus raisonnables.

CONCLUSION : rester investis mais prudence.

Actions

Allocation cœur :

• Préférence pour la zone Euro versus US mais nous devenons plus neutres qu'auparavant.
• Préférence pour le style value et les financières. Conviction renforcée après la forte baisse.

Allocation satellite:

• Actions émergentes : neutre à positif. Attendre la capitulation pour se renforcer.

Obligations Souveraines

• Pays développés -> rester à l'écart

• Pays émergents : intéressant en devises locales (devise du pays émetteur de dette) et «devises dures» (la dette du pays est libellée en dollar US ou en euro). Les valorisations commencent tout de même à être tendues

Obligations Entreprises

• Les primes de risque obligataires (spreads de crédit) en zone Euro ont rejoint celles des US pour un risque moindre selon nous.

• Il vaut mieux rester globalement à l'écart mais petit à petit la classe d'actifs retrouve de l'attractivité.

Matières Premières

• Le rebond est en cours. Nous sommes toujours positifs, en particulier pour les profils les plus dynamiques.

A surveiller

Guerre commerciale

Les menaces de Trump n'étaient pas prises au sérieux il y a encore quelques mois, mais la probabilité d'une véritable guerre commerciale augmente. Donald Trump devrait, selon toutes vraisemblances, calmer le jeu mais pour l'instant il fait l'inverse.

Italie

La crise italienne n'est pas finie. La coalition en place reste instable. Attention aux mois à venir.

Inflation

On en parle moins mais attention à l'inflation US.

Avertissement

Ce document est exclusivement réservé à la clientèle de DLCM Finances . Il ne constitue en aucun cas un conseil d'achat ou de vente. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il n'existe pas d'actif garanti.