Lettre mensuelle de DLCM Finances .

Novembre 2018

Quel mois !

Les professionnels de l'investissement avaient promis un retour de la volatilité en 2018, ils ne se sont pas trompés. Les tensions commerciales entre les US et la Chine, les difficultés budgétaires de l'Italie, les craintes de ralentissement de la croissance mondiale ont eu raison de l'optimisme des marchés. Les actions ont fortement chuté sans que les obligations jouent leur rôle de valeur refuge.

LES TOPS DU MOIS

LES FLOPS DU MOIS

• Donald Trump annonce qu'une issue favorable est en vue entre la Chine et les US

• Espoir quant à la conclusion d'un accord sur le Brexit

• Croissance italienne nulle au troisième trimestre sur fond de tensions concernant le budget

• La Federal Reserve américaine laisse entendre qu'elle n'en a pas fini avec son cycle de remontée de taux

• Craintes sur les marges des entreprises dans les mois à venir

• La Chine commence à ressentir les effets de la guerre commerciale

L'ALLOCATION TACTIQUE

ACTIONS : Repli !

Le mois d'octobre est historiquement un des pires mois boursiers de l'année. 2018 n'a pas échappé à la règle. Pourtant les résultats des entreprises du 3ème trimestre ont globalement été bons (malgré quelques accidents) mais les perspectives pour les mois à venir ont inquiété les investisseurs. Les entreprises ont fait état des risques sur leurs marges invoquant les hausses des coûts salariaux et la hausse des matières premières. Les nouvelles sur le front des relations entre les Etats-Unis et la Chine n'ont pas arrangé les choses. Elles ont soufflé le chaud et le froid sur le marché. En début de mois, les révélations sur un espionnage industriel massif de la part de la Chine ont fait craindre une escalade des tensions. A l'inverse, le volteface de Donald Trump (encore un !) laissant penser que Chine et USA pourraient s'accorder lors du prochain G20 a permis un rebond des marchés actions en fin de mois.

Les actions mondiales dévissent ainsi de -7,42% sur le mois de manière assez peu différenciée. Tous les grands marchés baissent dans le même ordre de grandeur. Seuls les émergents (-8,78%) et le Japon (-9,20%) baissent un peu plus que leurs homologues.

Les secteurs qui avaient fortement monté depuis le début de l'année, comme le luxe en Europe ou la technologie aux US, affichent de forts reculs. A l'inverse, les secteurs défensifs comme les télécoms (+0,18%) ou la santé (-2,38%) résistent beaucoup mieux.

Une fois de plus, les petites capitalisations européennes (-7,7%) ont sousperformé les grandes capitalisations (-4,85%). Le segment des plus petites capitalisations, victime de sa faible liquidité, affiche un très fort recul. De nombreux fonds de « micro-capitalisations » affichent des baisses proches de -30% depuis le début de l'année.

OBLIGATIONS : Elles jouent de moins en moins leur rôle de valeur refuge

Les obligations les plus sécuritaires (obligations de l'Etat américain ou allemand) jouent traditionnellement un rôle de valeur refuge lorsque les marchés actions dévissent fortement. Elles montent (et les taux baissent) lorsque les actions baissent. Cela n'a pas été le cas en octobre ou du moins de manière très relative. Les taux à 10 ans américains sont montés de 0,09% à 3,21% dopés par le discours restrictif de la banque centrale américaine (i.e. la Fed va remonter ses taux directeurs). Les taux allemands ont baissé de -0,08% à 0,44%.

Les obligations d'entreprises ont reculé notamment sur le segment le plus spéculatif à savoir le « High Yield » (obligations d'entreprises à la solvabilité médiocre). Toutefois, elles ont moins reculé que ce que l'on pouvait craindre compte tenu de la forte correction des marchés actions.

MATIERES PREMIERES : Un mois à oublier

Les matières premières chutent dans leur ensemble à l'exception notable de l'or (+1,75%) qui joue son rôle de valeur refuge. Les sanctions moins contraignantes qu'attendues sur les livraisons de pétrole iranien ont pesé sur les cours de l'or noir (Brent : -8,76%). Les métaux industriels à l'instar du cuivre (-4,45%) pâtissent des perspectives de croissance chinoise en berne.

MACRO ECONOMIE

INDICATEURS AVANCES
Zone Novembre 3 mois Tendance Commentaires
ETATS-UNIS
Confiance des entreprises - PMI Globalement en hausse et sur des niveaux records surtout sur le secteur macufacturier. Les services sont plus en retrait
Confiance des consommateurs Une très légère baisse
EUROPE
Confiance des entreprises - PMI Léger recul. La baisse semble se stabiliser
Confiance des consommateurs Stabilité
PAYS EMERGENTS
Confiance des entreprises - PMI La situation en Chine inquiète

Aux Etats-Unis, les publications continuent de refléter la bonne santé de l'économie américaine. Le taux de chômage est désormais à 3,7% soit son plus faible taux depuis 1969. Le climat des affaires est toujours très favorable. A l'inverse les enquêtes de confiance en Europe laissent entrevoir un essoufflement prolongé de la croissance.

Enfin, les perspectives s'assombrissent en Chine. L'empire du milieu commence à ressentir les effets de la guerre commerciale. Le gouvernement a même annoncé un potentiel plan de relance. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Cela dépend si l'on veut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein.

Préconisations

Général

Les marchés ont fortement corrigé. Les actions sont devenues moins chères sans pour autant être bon marché.

La macro-économie continue de se dégrader en Europe et en Chine mais reste vigoureuse aux US.

CONCLUSION : se réinvestir dans la baisse mais il est urgent de prendre son temps !

Actions

Allocation Coeur :
• Préférence pour la zone Euro pour des raisons de valorisation mais retour des US dans les allocations
• Préférence pour le style "Value" et les financières. Conviction renforcée après la forte baisse.

Allocation satellite :
• Status Quo sur les émergents. Ni renforcement, ni sortie.

Obligations Souveraines

• Pays développés : rester à l'écart

• Pays émergents : intéressant après la forte baisse.

Obligations Entreprises

• Les primes de risque obligataires (spread de crédit) en zone Euro ont rejoint celles des US pour un risque moindre selon nous.

• Il vaut mieux rester globalement à l'écart mais petit à petit, la classe d'actifs retrouve de l'attractivité.

Matières Premières

• Correction qui peut être mise à profit pour les profils les plus dynamiques.

A surveiller

Guerre commerciale

Le sommet du G20 en fin de mois est très attendu après les déclarations optimistes de Donald Trump sur un accord possible entre Chine et USA au sujet de la guerre commerciale.

Italie

Le bras de fer entre le gouvernement italien et la commission européenne n'est pas terminé d'autant plus que les prévisions de croissance du gouvernement paraissent très optimistes.

Politique monétaire américaine

Les marchés vont scruter dans les semaines à venir la communication de la Reserve Fédérale pour estimer l'ampleur de la hausse des taux à venir.

Avertissement

Ce document est exclusivement réservé à la clientèle de DLCM Finances . Il ne constitue en aucun cas un conseil d'achat ou de vente. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il n'existe pas d'actif garanti.