Lettre mensuelle de DLCM Finances .

Octobre 2018

On attendait un été tourmenté mais les mois de juillet et d'août ont été relativement calmes sur les marchés financiers comparés au mois de septembre. Seuls l'Argentine et la Turquie sont venues troubler la fête, les actions, obligations et devises de ces 2 pays ayant fortement chuté. Mais la rentrée a été plus difficile. L'Italie a mis le feu aux poudres en ravivant les craintes de dérapage budgétaire. Le bras de fer entre la Chine et les Etats-Unis a continué à tendre les marchés même si en fin de mois, une bonne nouvelle est tout de même venue du côté de la guerre commerciale. Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis, le Canada et le Mexique se sont entendus sur un nouvel accord de libre-échange.

LES TOPS DU MOIS

LES FLOPS DU MOIS

• Accord commercial USA-Mexique-Canada

• Données macro-économiques US robustes

• Bras de fer entre l'Italie et la commission européenne sur le budget

• Pays émergents sous tension

• Brexit toujours dans l'impasse

L'ALLOCATION TACTIQUE

ACTIONS : Correction puis retour à la normale

Les marchés actions ont commencé le mois par une forte baisse puis se sont repris à la faveur de bons chiffres macro-économiques et de baisse des tensions commerciales. Au global, les actions mondiales se sont appréciées. Le CAC40 gagne 1,6%, le S&P500 +0,43% et le MSCI World +0,39%. Les actions émergentes restent à la traine avec une baisse de -0,76%. A l'inverse le marché japonais bondit de +5,63% et marque un plus haut de 27 ans, porté par la faiblesse du yen et les perspectives d'amélioration des résultats d'entreprises.

Au sein des actions européennes, la rotation du marché a été importante en faveur des titres « Value ». Le secteur de l'énergie gagne +5,40% et les financières grimpent de +1,92%. Le secteur technologique et les secteurs dits de « croissance défensive » (L'oréal, Nestlé…) sous performent le marché.

Le segment des petites capitalisations sous performe assez largement celui des grandes capitalisations (-2% versus +0,77%).

OBLIGATIONS : Le début de la fin ?

La Réserve Fédérale Américaine, sur la base d'une économie américaine vigoureuse a relevé, comme prévu, la fourchette de son principal taux directeur de 0,25%. Les taux à 10 ans ont également monté de près de 0,20% pour se situer légèrement au-dessus de la barrière psychologique des 3%. La vigueur de l'économie américaine n'explique pas tout. La montagne de dette à refinancer sur 2019 (Reserve Federal qui retire des liquidités, accroissement du déficit budgétaire, financement de la réforme fiscale…) avive également les tensions sur le marché.

Par effet de contagion, les taux européens ont également grimpé. Le 10 ans allemand monte de +0,14% et le 10 ans français de +0,12%. C'est surtout le 10 ans italien qui a été au centre de l'actualité. Les discours populistes anti-commission européenne autour du budget italien ont rythmé les marchés. Sur le mois, le 10 ans italien est stable mais il a commencé par baisser de 0,4% à 2,75% pour remonter en toute fin de mois de … 0,40%.

Le segment des obligations d'entreprises s'est avéré plus stable avec une légère détente des primes de risque obligataires. Les obligations d'entreprises ont donc monté.

MATIERES PREMIERES : Le pétrole au plus haut

Les matières premières dans leur ensemble ont fortement progressé. Sur le pétrole (+6,85% sur le Brent), c'est du côté de l'offre qu'on trouve les raisons de la hausse. Les sanctions à venir sur l'Iran et la baisse de production en Lybie et au Venezuela créent des tensions d'autant plus que l'OPEP a fait savoir qu'elle n'augmenterait pas sa production de manière préventive.

Les métaux industriels ont quant à eux été boostés par les perspectives d'un plan de relance en Chine. Le cuivre et le zinc gagnent plus de +5% sur le mois.

MACRO ECONOMIE

INDICATEURS AVANCES
Zone Octobre 3 mois Tendance Commentaires
ETATS-UNIS
Confiance des entreprises - PMI Indicateurs volatils mais solides. La croissance devrait rester ferme.
Confiance des consommateurs Un plus haut historique.
EUROPE
Confiance des entreprises - PMI Légère baisse mais pas d'accélération baissière.
Confiance des consommateurs La tendance se détériore lentement
PAYS EMERGENTS
Confiance des entreprises - PMI La situation en Chine inquiète

La divergence économique entre les US et le reste du monde a continué au mois de septembre. Les données publiées aux US décrivent une économie robuste, tant dans les enquêtes que les données réelles. La confiance du consommateur a même atteint un plus haut historique aux US. A l'inverse, la zone Euro et la Chine marquent toujours le pas. Les effets des hausses de tarifs douaniers inquiètent en Chine. Le gouvernement de l'empire du milieu pourrait effectuer un plan de relance.

Préconisations

Général

Les perspectives macro-économiques se dégradent en zone Euro et dans les pays émergents. A l'inverse, elles s'améliorent aux US.

MAIS les niveaux de valorisation sont devenus globalement plus raisonnables.

CONCLUSION : rester investis mais prudence.

Actions

Allocation cœur :

• Préférence pour la zone Euro versus US mais nous devenons plus neutres qu'auparavant.
• Préférence pour le style value et les financières. Conviction renforcée après la forte baisse.

Allocation satellite:

• Actions émergentes : neutre à positif. Attendre la capitulation pour se renforcer.

Obligations Souveraines

• Pays développés -> rester à l'écart

• Pays émergents : intéressant en devises locales (devise du pays émetteur de dette) et «devises dures» (la dette du pays est libellée en dollar US ou en euro). Les valorisations commencent tout de même à être tendues

Obligations Entreprises

• Les primes de risque obligataires (spreads de crédit) en zone Euro ont rejoint celles des US pour un risque moindre selon nous.

• Il vaut mieux rester globalement à l'écart mais petit à petit la classe d'actifs retrouve de l'attractivité.

Matières Premières

Le rebond est en cours. Nous sommes toujours positifs, en particulier pour les profils les plus dynamiques.

A surveiller

Guerre commerciale

L'accord US-Mexique-Canada est une bonne nouvelle mais le bras de fer Chine-US n'est pas fini.

Inflation US

L'inflation est restée contenue aux US depuis plusieurs trimestres mais la vigueur de l'économie commence à se voir dans les chiffres d'inflation.

Liquidité mondiale

Attention à la hausse des taux alors même que les banques centrales vont commencer à retirer de la liquidité.

Avertissement

Ce document est exclusivement réservé à la clientèle de DLCM Finances . Il ne constitue en aucun cas un conseil d'achat ou de vente. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il n'existe pas d'actif garanti.